Création d’entreprise : préparer son business plan

Se lancer dans la création d’une entreprise implique entre autres de rédiger un business plan, un document permettant d’assurer le développement de toute activité. Dans celui-ci, l’entrepreneur doit préciser les contours de son projet, en abordant ses objectifs et tous les moyens qu’il compte mettre en œuvre pour y parvenir. Si certaines formes d’entreprises peuvent se passer d’un business plan, comme l’auto-entreprise, la création d’une société plus complexe rend ce dernier incontournable. En effet, non seulement il peut convaincre des fournisseurs et collaborateurs de rejoindre l’entreprise en question, mais en plus, il assure de meilleures conditions de financement, en apportant plus de crédibilité aux investisseurs et financeurs. Pour toutes ces raisons, la rédaction du business plan est une étape qui doit être suivie scrupuleusement, aussi bien sur le fond que sur la forme. 

Vous êtes en pleine création d’un projet d’entreprise et vous souhaitez coucher votre stratégie par écrit ? L’idée de rédiger un business plan vous plaît, mais vous ne savez pas par où commencer ? Voyons ensemble les différentes étapes de cette formalité importante. 

Résumer le projet de l’entreprise 

Au tout début du business plan, les premières pages doivent être consacrées à la présentation du projet. Nom, nature de l’activité, valeurs de la société, clientèle visée, concurrents sur le marché, autant de points à passer en revue lors de cette étape. Considéré comme le résumé ou le sommaire de votre business plan, celui-ci doit être complet et clair, afin que les investisseurs et partenaires aient envie de prendre en considération votre projet.  

Présenter l’équipe prévue dans le projet 

Convaincre des investisseurs et des partenaires passe aussi par une présentation de l’équipe en place dès les débuts de la société. Qu’il s’agisse de leurs parcours, de leurs compétences, ou encore de leurs rôles, rien ne doit être laissé au hasard. Il en va d’ailleurs de même pour le futur représentant légal (gérant, dirigeant, ou président) de la société. 

Aborder les valeurs de l’entreprise 

Créer sa société demande à un entrepreneur de se lancer sur un certain marché, parfois très atypique. Écologie, consommation responsable, high-tech, ou encore prestations de service, chaque entreprise renvoie une image correspondant à ce qu’elle propose et tente de transmettre ses valeurs aux clients. En fonction de cette dernière, mieux vaut prévoir tous les tenants et aboutissants dès la rédaction du business plan. 

Faire une étude de marché 

La rédaction d’un business plan implique inévitablement une étude de marché, afin de mieux préciser les contours de la future offre vis-à-vis du secteur et des concurrents. À cette étape, vous devez être capable de mettre en place une stratégie commerciale et opérationnelle, pour vous démarquer et espérer tirer votre épingle du jeu. C’est aussi à ce moment qu’il est nécessaire d’en découvrir plus sur vos clients et leurs habitudes de consommation. Budget, attentes, ou encore régularité, toutes les failles et forces du marché doivent être étudiées. 

Établir un axe de communication 

Au-delà de la stratégie commerciale et opérationnelle, tout entrepreneur se doit de mettre en place un plan de communication, que celui-ci concerne les prix des services, produits, ou leurs caractéristiques et leurs méthodes de vente.  L’identité graphique de la future entreprise : logo, couleurs, supports de communication… tout doit être analysé et étudié. À ce stade, le recours à un professionnel de la communication visuelle n’est pas superflu, surtout pour maîtriser des plateformes telles que les réseaux sociaux. 

Dresser un prévisionnel financier 

Le prévisionnel financier, aussi appelé business model, fait lui aussi partie des éléments les plus importants du business plan. En effet, c’est grâce à lui que toutes les personnes impliquées ont une bonne idée des futures rentrées d’argent. Chiffre d’affaires espéré, coût de création de l’entreprise, achat du matériel pour le bon fonctionnement de l’équipe, achat des matières premières, salaires, ou même impôts, autant de points à aborder pour arriver à un résultat aussi juste que possible. 

Argumenter sur le choix de la forme juridique 

La grande diversité des formes juridiques possibles implique pour tout entrepreneur de bien réfléchir aux conséquences de son choix, aussi bien sur le plan fiscal que sur celui de la responsabilité. À la toute fin du business plan, il est donc recommandé d’expliquer pourquoi vous avez par exemple choisi la SARL au lieu de la SAS, notamment si cette décision entraîne des dépenses supplémentaires. De même, les investisseurs veulent savoir où ils vont investir leur argent, et à ce titre, ils préfèrent s’assurer que l’entrepreneur connaît son sujet.

(Crédit photo : istock) 

A lire également

Pourquoi choisir un capital social élevé ?
Conseils

Pourquoi choisir un capital social élevé ?

Déterminer le montant du capital social est un élément indispensable à la création d’une entreprise. En effet, l’apport en capital social n’est pas sans conséquence

Capital social : les spécificités de la SA
Conseils

Capital social : les spécificités de la SA

La Société anonyme (SA) est une société de capitaux avec un mode de gouvernance bien spécifique (directeur général, conseil d’administration, directoire, conseil de surveillance, etc.).

Pourquoi choisir un capital social élevé ?
Conseils

Pourquoi choisir un capital social élevé ?

Déterminer le montant du capital social est un élément indispensable à la création d’une entreprise. En effet, l’apport en capital social n’est pas sans conséquence

Capital social : les spécificités de la SA
Conseils

Capital social : les spécificités de la SA

La Société anonyme (SA) est une société de capitaux avec un mode de gouvernance bien spécifique (directeur général, conseil d’administration, directoire, conseil de surveillance, etc.).